Prix suisses de théâtre

Gabi Bernetta

Prix suisse du théâtre 2018

Anne Bisang

Liberté et émancipation

Anne Bisang, née en 1961 à Genève, a grandi à Yokohama et Beyrouth. De retour à Genève, elle étudie à l’École Supérieure d'Art Dramatique (ESAD). Après quelques engagements comme comédienne, elle fait sa première mise en scène en 1987 en remportant un succès considérable avec « WC Dames », réalisée avec la Compagnie du revoir qu’elle fonde avec Valérie Poirier (Prix suisse de théâtre 2017) et deux autres femmes. Pendant 12 ans, première femme et plus jeune directrice jamais nommée à ce poste, elle dirige la Comédie de Genève. Elle y invite des créateurs de la région, comme Maya Bösch, Denis Maillefer ou, en 2006, « Méphisto/rien qu'un acteur » du jeune Mathieu Bertholet. Depuis 2013, elle est directrice artistique du Théâtre populaire romand (TPR) à La Chaux-de-Fonds.

Il y a longtemps que, combattive et parfois contestée, Anne Bisang s’engage en faveur du théâtre et pour les femmes. Au TPR, elle attache une grande importance au maillage et à la collaboration en Suisse romande. Elle invite des metteurs en scène à La Chaux-de-Fonds, propose des résidences, fait des mises en scène elle-même et cherche à exporter ses productions. Avec Oskar Gómez Mata, autre lauréat cette année, elle coproduit en 2017 « Le Direktør » (2017), sur une idée originale de Lars von Trier, une pièce acclamée au Festival La Batie à Genève et qui depuis fait des tournées et figure sur la short list de la Rencontre suisse de théâtre 2018. Sa dernière mise en scène « Elle est là » est également présentée à la Grange de Dorigny, à Neuchâtel et à Délémont. Sans jamais transiger sur ses convictions, Anne Bisang montre toutefois qu’elle n’est pas dépourvue d’humour dans ses mises en scène ; elle a un regard positif sur le débat #MeToo : selon elle, il y a déjà bon nombre de femmes metteurs en scène, et l’attention portée à ces questions pourrait bien entraîner un changement de mentalité au théâtre.

« Avec elle, le théâtre est un aimant social et citoyen, engagé, farouche, exigeant. Il a la vigueur, l'énergie d’un remueur d’idées et de préavis. Une école de liberté et d’émancipation, dira-t-elle un jour. Avec elle, le théâtre est ce lieu dans lequel se dessinent les identités d’une région, comme celle des montagnes neuchâteloises, ses revendications, ses aspirations ou ses rêves pour y nourrir un ‘être ensemble’ stimulant et poétique. Avec elle, le théâtre est surtout un collectif, faiseur de rencontres avec les parcours et les paroles de créateurs ou d’âmes en soif d’un ailleurs, en soif d’un autrement. Avec Anne Bisang, le théâtre dit l'urgence de participer au monde, quelle que soit notre latitude. »

Anne Fournier, Jurymitglied

www.tpr.ch
zurück zur Übersicht