Prix suisses de théâtre

Valérie Poirier

Prix suisse de théâtre 2017

Valérie Poirier

Une plume pour le théâtre
 

Valérie Poirier, née en 1961 à Rouen, a grandi à La Chaux-de-Fonds et vit aujourd’hui à Genève. Après avoir fait ses classes de comédienne dans cette ville, elle commence par travailler en tant que réalisatrice, dramaturge et pédagogue, avant de se mettre à écrire des pièces de théâtre puis, plus récemment, d’autres textes. Elle publie ainsi en 2013 un premier recueil en prose de 24 nouvelles humoristiques intitulé « Ivre avec les escargots », dans lequel elle évoque son enfance et sa jeunesse à La Chaux-de-Fonds pendant les années 1970 et 1980. Son envie d’écrire des pièces de théâtre est née lors de sessions d’improvisation théâtrale. Des près de dix pièces qu’elle a écrites, la plupart ont été jouées à Genève. La dernière en date, « Un conte cruel » (2016), qui aborde le thème de la violence domestique, est une coproduction de la Comédie de Genève et du théâtre POCHE/GVE. Quelques-unes de ses pièces ont été publiées par Bernard Campiche sous le titre de « Loin du bal et autres pièces ». « Les Bouches », récompensé en 2004 par le Prix de la Société des Auteurs, a été monté au Théâtre du Grütli en 2006. L’auteure a par ailleurs obtenu le Prix des Antennes théâtrales pour sa première pièce, « Quand la vie bégaie ».

Valérie Poirier prend son temps pour composer ses œuvres, elles l’accompagnent en général pendant un certain temps. Il est pourtant toujours déroutant pour elle de voir ses pièces passer du papier – d’un cadre intimiste – à la scène. En 2007, elle écrit une nouvelle version de « Quand la vie bégaie », qui sera mise en scène au Théâtre du Galpon, à Genève, en 2008. Elle a écrit « Objets trouvés » (2008) à l’intention des élèves étudiant l’art dramatique au conservatoire de Genève et « Pièces détachées » (2012) pour le Théâtre des Marionnettes de Genève. Elle mélange les genres et écrit des histoires tragicomiques mêlant poésie et ironie et abordant des thèmes essentiels tels que celui de l’âge, comme dans « Loin du bal », une pièce qui lui a permis d’être la lauréate de TEXTES-en-SCÈNES en 2006. La Suisse, plus particulièrement la Suisse romande, a vu émerger peu d’auteurs de pièces de théâtre. Il est d’autant plus important et appréciable que Valérie Poirier relève ce défi depuis bientôt un quart de siècle.

«Genevoise d’origine franco-algérienne, une pointe d’accent chaux-de-fonnier aux lèvres, Valérie Poirier est une personnalité attachante, sagace et modeste. D’abord comédienne, metteure en scène et pédagogue, elle prend la plume pour ‚ne plus dépendre du désir des autres’. Son écriture traverse les genres et les contextes : du théâtre ordinaire à la marionnette, de l’institution aux classes des cycles et collèges.
Valérie Poirier jette un regard à la fois perçant et délicat sur notre monde ; avec audace, elle porte à la scène des sujets négligés par la tradition ou donne un tour inédit à des motifs universels. Une sensibilité et une liberté qui donnent foi dans le pouvoir des mots et du théâtre.»
Mathieu Menghini, membre du jury

www.valeriepoirier.ch
retour au sommaire