Prix suisses de théâtre

Maya Bösch

Prix suisse de théâtre 2015

Maya Bösch

Un multitalent vigilant
 

Maya Bösch, née en 1973 à Zurich, est double nationale américano-suisse. Artiste, metteuse en scène et responsable de la compagnie sturmfrei, elle étudie la mise en scène au Bryn Mawr-College de Philadelphie (USA) où elle se spécialise dans le théâtre politique. On voit à travers tout son travail artistique le souci de la recherche qui lui permet d’anticiper de nouvelles formes théâtrales et artistiques. En 2000, elle fonde la troupe sturmfrei à Genève avec laquelle elle monte des pièces de théâtre, des installations, des expositions et des performances interdisciplinaires. Une approche expérimentale lui fait intégrer des principes d’architectures, de la danse ou encore de la musique contemporaine. De 2006 à 2012, elle dirige avec Michèle Pralong le GRÜ/Transthéâtre à Genève ; en 2011 et 2014, elle est curatrice à Genève du Performance Art Festival jeter son corps dans la bataille et a été co-curatrice du Performance-Festival bone 17 de Berne.

Ses activités dans l’art et la recherche témoignent de la même diversité que ses engagements. Elle est régulièrement invitée à diriger des cours et des ateliers dans des hautes écoles, ou met en scène ses propres pièces, comme par exemple en 2013, «Schreib mir das Lied vom Tod» librement inspirée de la musique d’Ennio Morricone pour le film célèbre de Sergio Leone « Il était une fois dans l’Ouest » et de la pièce de Heiner Müller «Herakles 2 oder die Hydra». Elle met également en scène des pièces et des textes d’Elfriede Jelinek, crée des stations dans l’espace public pour son «Sportstück» ou réalise des performances sur «Howl» d’Alan Ginsberg. Sa publication «On space 1/4» paraît en 2014 ; il s’agit de la première partie de ses quatre paramètres de recherche artistique que sont l’espace, le corps, le son et le temps. Elle prépare actuellement son premier long-métrage.

«Artiste, metteure en scène, curatrice de festivals performatifs, Maya Bösch grandit à Zurich. Elle étudie le théâtre politique dans une université de Philadelphie, se frotte à la mise en scène à New York, Bruxelles, Berlin, Vienne et Genève où elle établit sa compagnie – sturmfrei. Dans des contextes institutionnels ou non, elle développe des créations, des installations, des expériences interdisciplinaires bouleversant les conventions et témoignant des influences d’Artaud, Brecht, Müller, Handke, Jelinek mais aussi de l’architecture, de la danse et des musiques contemporaines. En consacrant Maya Bösch, le Jury salue une artiste perpétuellement sur le qui-vive.»
Mathieu Menghini, membre du jury

www.ciesturmfrei.ch
retour au sommaire